Alpha 5000

L’association Alpha5000 a pour but de développer des actions d’alphabétisation et de lutte contre l'illettrisme.

"Dans notre société de l'écrit, ne pas connaître les codes utilisés empêche bien souvent de participer à la citoyenneté, de pouvoir défendre ses droits et exercer ses devoirs. Se former de manière collective entre adultes permet de reprendre confiance, d’avancer, de mieux connaître son environnement, de poser un regard critique sur celui-ci et d‘agir pour le transformer.
Alpha5000, centre de formation de base pour adultes, développe des formations d’alphabétisation dans un souci de lutte contre toute forme d’exclusion. La formation répond à des objectifs d’insertion socio-professionnelle mais également personnels comme « aider ses enfants à l’école », « se débrouiller dans la vie quotidienne », pour rompre la transmission familiale de l’illettrisme."

Alpha5000 met en place un ensemble coordonné d’actions qui permettent la maîtrise de la langue française lue, parlée et écrite ainsi que la maîtrise du calcul. L’alphabétisation vise à l’acquisition de plus d’autonomie dans la vie en société, passant par l’initiation aux outils numériques, à l’acquisition de compétences de base et de compétences fonctionnelles."
Source: http://www.alpha5000.sitew.be

Caractéristiques du centre: 

Les formations proposées par Alpha5000 aux demandeurs d'emploi sont les suivantes :

  • CISP-Alpha : cours d'alphabétisation pour adultes, mathématiques, ISP, citoyenneté
  • PMTIC
  • ILI (Initiatives Locales d'Intégration)

Le site du centre : http://www.alpha5000.sitew.be

 

Espace de travail: 

Local   

Formateur/formatrice: 
Nicolas Chominiatycz

Il y a 6 formateurs dans le centre dont 3 formateurs PMTIC : Nicolas Chominiatycz, Martine Desert et Cécile Marchal

Entretien: 

Que faites-vous pour aider les stagiaires à percevoir l'utilité de la formation?

NC : Le tout est de partir de situations de la vie concrète auxquelles les demandeurs d'emploi seront confrontés, une sorte de "tâche complexe" faisant appel à plusieurs "compétences" qui seront travaillées au fur et à mesure de la formation. Je fais appel aussi bien au contexte professionnel qu'au contexte privé, afin de démontrer que l'utilisation de l'informatique peut être également un plaisir.  Je ne pars pas d'un support préétabli, mais je propose des choses en fonction des besoins des apprenants.

Que mettez-vous en place pour repérer les attentes et/ou besoins des stagiaires concernant les contenus à aborder?

NC : Je ne fais pas passer de test de positionnement, mais je passe du temps lors de la première séance pour que l'apprenant présente ses attentes. La discussion me permet également parfois de déceler des compétences sur lesquelles m'appuyer ou des besoins dont l'apprenant n'avait pas idée.

Utilisez-vous ces renseignements pour individualiser les parcours de formation et le contenu des séances ? De quelle manière ?

NC : Oui, j'adapte le cours selon les besoins des stagiaires. Pour les personnes plus avancées, je propose des exercices supplémentaires pour aller plus loin dans la matière. Je favorise aussi l'entraide entre les stagiaires, la transmission (d'un stagiaire à un autre) étant une compétence également.

Comment réagissez-vous lorsque les stagiaires signalent leurs difficultés?

NC : Je me remets en question et je me demande si j'ai bien expliqué, je me demande pourquoi l'apprenant n'a pas compris et j'essaie d'expliquer d'une autre manière ou je demande aux autres apprenants qui ont compris d'expliquer.

Quelles méthodes utilisez-vous pour que les stagiaires apprennent?

NC : Le suivi est individualisé. J'utilise des supports multiples qui donnent envie et j'essaie de proposer des choses originales (par exemple un CV via Prezi pour ceux qui le souhaitent). En fonction du public, je pars d'exemples concrets, mais avec d'autres, cela ne fonctionne pas. Je m'adapte en permanence à mon public.