Centre Européen du Travail (Namur)

Le Centre Européen du Travail (CET), Centre d’Insertion Socioprofessionnelle agréé par le SPW, met en place des actions de formation et d’accompagnement des demandeurs d’emploi.
Il est aussi reconnu comme agence de placement et comme opérateur d’outplacement.

Les actions menées concernent :

  • La réflexion sur son orientation professionnelle
  • La confirmation sur son projet professionnel par l’acquisition de compétences en lien avec un futur métier (formation aux métiers de la bureautique et du tourisme)
  • La vérification de son projet professionnel et l’acquisition de pré requis à l’entrée en formation qualifiante (préformation aux métiers de l’aide aux personnes)
  • L’accompagnement dans ses démarches d’insertion à l’emploi (recherche emploi et outplacement)
  • La réalisation de son bilan de compétences

Source : http://www.lilon.be

Caractéristiques du centre: 

Le Centre Européen du Travail est localisé sur deux antennes, Namur et Thuin et est également inscrit dans le réseau Retravailler.

A Namur, la formation PMTIC peut être une étape dans un parcours global d’insertion, par exemple, un préalable à la formation « Employé administratif ». Elle peut aussi être un complément à un module d’orientation ou de recherche emploi. Toutefois, les bénéficiaires peuvent aussi suivre du PMTIC sans être impliqués dans un parcours de formation plus large.

A Thuin, la formation PMTIC s’inscrit dans la formation « Start Emploi » et permet ainsi aux bénéficiaires d’apprendre à mieux utiliser l’outil dans leur recherche emploi. 

Espace de travail: 

A Namur, deux salles de formation sont proposées. Elles comptent 28 PC en réseaux, tous équipés des dernières versions des produits Windows (suite Office et système d'exploitation). Une souscription à Social Ware (www.socialware.be/fr) permet à CET de bénéficier des dernières nouveautés à prix réduits. 

salle

Formateur/formatrice: 
Didier Rayée

Le CET compte quatorze formateurs : neuf travaillent à l'antenne de Namur et cinq à celle de Thuin.
A Namur, Didier Rayée est le formateur PMTIC.

Entretien: 

MJ : Votre parc informatique est-il récent ?
DR : Tout à fait. Nous avons les applications Microsoft les plus récentes, et il en est de même pour le système d’exploitation Windows. Le mieux, c’est que nous pouvons toujours proposer ce qui est de plus récent à nos bénéficiaires. Comment ? Nous souscrivons à Social Ware (https://www.socialware.be/fr). C’est un site web qui permet aux associations belges et luxembourgeoises  de  bénéficier des tarifs réduits de Microsoft. Si vous respectez certaines conditions (contrôle des statuts), vous pouvez acheter des produits Microsoft (mais d’autres aussi) à très bas prix. Par exemple, une suite Office 2016 coûte 37 euros.  Vous pouvez acheter 50 licences au maximum, ce qui est assez pour PMTIC et nos autres activités. Cela nous permet d’être à la pointe en permanence. La souscription est de deux ans. Pendant ces deux ans, en plus d’un prix réduit des licences, toutes les mises à jour sont offertes. Ensuite, si vous voulez continuer à bénéficier d’offres, vous pouvez renouveler votre souscription.

MJ : Quels sont les points clés du programme pédagogique de votre centre concernant le PMTIC ?
DR : Ce qui est important pour nous, c’est donner des bases aux bénéficiaires pour leur permettre de comprendre et d’agir dans le monde numérique dans lequel ils vivent. Nous travaillons beaucoup sur la notion d’identité numérique, son importance, sa fragilité et sa puissance. Ils doivent être conscients de ce qu’il se passe autour d’eux et comprendre comment fonctionne la société, complètement numérique aujourd’hui. Internet est une porte ouverte sur le monde et il est capital qu’ils apprennent à s’en servir de manière responsable.

MJ : De quelle(s) manière(s) évaluez-vous les acquis de vos bénéficiaires ?
DR : Une des méthodes que j’utilise est le travail à la maison. Je donne deux ou trois matinées de cours PMTIC par semaine. Ensuite, j’incite les bénéficiaires qui le peuvent à pratiquer à la maison. Cela leur laisse le temps de décanter ce qu’ils ont vu et cela leur donne aussi l’occasion de travailler de façon autonome. Je leur donne des supports (fiches mémo ou support personnel), leur explique le site PMTIC et avec ça, ils essaient d’utiliser l’ordinateur pour des choses qu’ils ont envie de faire, chez eux. Quand ils reviennent en formation, ils m’expliquent ce qu’ils ont fait et les problèmes rencontrés. On décortique ensemble les actions et on détecte les erreurs réalisées. J’en profite ensuite pour rebondir et repartir sur la matière à voir en cours. De cette façon, je sais exactement ce qu’ils savent appliquer ou pas, s’ils sont capables de transférer ce qu’ils ont vu au cours à des situations personnelles et s’ils arrivent à se débrouiller seuls.

MJ : Comment maintenez-vous vos connaissances à jour dans le domaine des TICE ?
Je fais de la veille TIC et pédagogique. Je suis à l’affut de toutes les nouveautés, que je partage avec mes collègues. Pour me tenir au courant, j’utilise des outils de veille comme Pearltrees ou Twitter. Je suis abonné à des comptes pédagogiques et TIC. Ces outils fonctionnent sur le principe des flux RSS avec notifications. C’est pratique car c’est l’information qui vient à vous et pas vous qui devez aller chercher l’info. Grâce aux notifications, vous savez toujours i de nouvelles choses sont arrivées depuis votre dernière consultation. Tous les jours, je jette un œil, je trie ce qui m’intéresse ou pas et quand j’ai un peu plus de temps, j’approfondis et j’explore les ressources conservées. C’est rapide et très pratique !