SOFFT

Le SOFFT(Service d’Orientation pour Femmes à la recherche d’une Formation ou d’un Travail) est un centre d’insertion socioprofessionnelle (CISP) agréé par la Wallonie. SOFFT fait partie du CVFE (Collectif contre les Violences Familiales et l’Exclusion) qui lutte aux côtés des femmes contre les violences entre partenaires et l’exclusion socio-économique.

Le service SOFFT s’est fixé pour mission de mettre à disposition des programmes de formation pour des femmes exposées à de multiples inégalités et injustices socio-économiques qui les discriminent. Plus concrètement, il leur propose, par des méthodes participatives, des moyens d’acquérir des compétences transférables afin d’augmenter leur autonomie, leurs capacités d’agir et leur place sur le marché du travail. 

Le service SOFFT se situe au 23, En Féronstrée, dans le centre-ville de Liège, à deux pas de la Place Saint Lambert. Il est accessible en transports en commun via la gare de Liège-Palais ou via les lignes de bus 1 et 4. 

La direction est assurée par madame Myriam Fatzaun.

http://www.cvfe.be/

http://www.sofft.be

 

Caractéristiques du centre: 

Le Service d’Orientation pour Femmes à la recherche d’une Formation ou d’un Travail propose à ce jour les formations suivantes :

« ORIENTATION PROFESSIONN’ELLES : S’orienter, du bilan au projet »
« EXPLORE : Explorer l’informatique et construire un projet »
« LEA : Reprendre confiance en soi et oser le changement »
« PMTIC : Initiation à l’informatique »
« FLE : Le Français pour débutant-e-s »

Le SOFFT est agrée PMTIC depuis 2005.

Espace de travail: 

Formateur/formatrice: 
Denise Flagothier

Denise Flagothier est la formatrice PMTIC au sein du SOFFT depuis 2008.

Entretien: 

Public cible : description de la population

Notre formation PMTIC est exclusivement réservée aux femmes. Au cours des dernières années, nous avons pu constater que notre public devient de plus en plus précarisé. Certaines dames ont développé quelques notions quant à l’usage des nouvelles technologies, mais il s’agit essentiellement de connaissances liées à la communication : Facebook, Skype, etc.

Que faites-vous pour aider les stagiaires à percevoir l’utilité de la formation ?

Un des grands principes du SOFFT est l'autonomie !! Je leur dis qu'elles auront de l’autonomie en tout cas point de vue informatique, qu'elles ne seront pas toujours dépendantes des autres, qu'elles ne seront pas perdues d’un point de vue social. Qu'elles pourront postuler à des emplois inaccessibles auparavant et qu'elles pourront postuler en ligne !

Que mettez-vous en place pour repérer les attentes des stagiaires concernant les contenus à aborder ?

Lors des séances d’information, nous donnons des documents avec la matière qui va être vue, ensuite il y a une discussion, les participantes s’expriment (je viens pour cela…je connais déjà cela,…).  Ensuite, il y a un questionnaire de positionnement (propre au SOFFT). Au terme de cela, nous savons ce qu’elles veulent (les besoins) et nous confrontons cela avec les résultats du positionnement.

Utilisez-vous ces renseignements pour individualiser les parcours de formation et le contenu des séances ? De quelle manière ?

Oui. Parfois, les participantes viennent selon un calendrier précis (elles sautent une séance) mais c’est rare !! Je discute avec elles, si certaines ne veulent parcourir qu'une UF, je ne les force pas, je précise bien que le PMTIC , c’est une seule fois ! Le plus souvent, elles veulent faire l'ensemble des UF afin de ne pas passer à côté de certaines choses. Dans ce cas, l’individualisation se fait selon le degré de difficulté des exercices, l’utilité (le sens) des exercices, je renseigne des liens/adresses utiles supplémentaires. Pour certains sujets (tel que la création des dossiers/fichiers/arborescence), j’essaie de faire en sorte qu’elles progressent toutes en même temps, car c’est un sujet qui revient tout au long de la formation et qui est un peu plus complexe. Au bout d'un moment, lorsque je sens qu'elles sont prêtes, je leur propose de réaliser un schéma "papier" avec des dossiers et des fichiers sur un sujet qui leur parle (photos, livres, recettes,..) : elles le font chez elles et le reproduisent sur l'ordinateur le lendemain. Il est important que ces exercices s’adaptent à leur niveau et qu’elles puissent se les approprier via un sujet qui les touche personnellement.  Il faut qu’elles acquièrent un certain automatisme. En commun je leur fais télécharger des images qu'elles vont placer dans différents dossiers, ce qui va progressivement aboutir à la compréhension de la boite de dialogue "Enregistrer sous.." et à l'arborescence du système. 

Comment mettez-vous à profit l'expérience des stagiaires dans le cadre des séances ?

J'encourage l’entraide sans surcharger la personne qui aide.
Je fais venir au tableau, pour expliquer à ma place (ce n’est pas un fauteuil présidentiel), je pose des questions: " qui peut résumer ou compléter ce qui a été dit ", "quelqu'un connaît une autre manière d’y arriver? "

Quels sont les points clé du programme pédagogique de votre centre concernant le PMTIC?

1.    Pour les femmes, pour la prise de parole (surtout dans le domaine de l’informatique !), partage de points de vue.
2.    Définition d’objectifs plus importants : création de fichiers /dossiers ; arborescence ; enregistrer sous ; notions transversales qui reviennent dans plusieurs thématiques, qui permettent de comprendre ce qu’on fait réellement. Une fois ces notions acquises le reste est beaucoup plus gai à découvrir ! Pour cette raison, ces apprentissages se font tout au long de la formation ! Quand on arrive dans Word, on se rappelle, car on l’a fait avec des images et cela permet d’aller plus loin dans la matière.
3.    L’évaluation est permanente avec un questionnaire. On évalue les compétences qui évoluent à l'aide d'un tableau en début, au milieu et en fin de formation. On confronte autoévaluation et évaluation. Si discordance, on intervient soit individuellement, soit en groupe. La majorité se sous-évaluent !