GABS

Situé dans la province de Namur, un des plus grand défi du GABS est de lutter contre les inégalités sociales par la formation et l’insertion sociale et socioprofessionnelle, la ré affiliation sociale, l’accueil de la petite enfance, l’accompagnement à la parentalité, l’économie sociale et le développement de la citoyenneté. Le GABS y travaille grâce à un processus d’éducation permanente, en restant un laboratoire d’idées en proposant toute une palette de portes d’entrée (projet intégré).

Source : http://www.gabs.be/

Caractéristiques du centre: 

Fanion gabs

En plus de nombreuses activités comme des rencontres citoyennes ou des accompagnements à la parentalité, le GABS a développé un pôle formation important, FormaGABS.

FormaGABS propose des filières de formation destinées prioritairement aux demandeurs d’emploi. Agréé comme organisme d’insertion socioprofessionnelle et conventionné avec le Forem, le GABS a comme objectif de promouvoir activement l’orientation, la mobilité, la réinsertion à l’emploi et/ou l’accès à la formation qualifiante à travers les formations suivantes :

  • Une formation d'assistant administratif
  • Un module de coaching express
  • Un module d’orientation long appelé Orient Express
  • Un module dit "Boîte à outils pour l’emploi"
  • Une formation pour le permis de conduite théorique
  • Une formation à la mobilité
  • Des formations PMTIC

De plus, une permanence "Orientation" est tenue toutes les semaines dans les locaux du GABS à Jemeppe sur Sambre.

Espace de travail: 

L'espace de travail est composé de 2 salles, une à Auvelais et une à Jemeppe Sur Sambre, dans laquelle se déroulent majoritairement les formations PMTIC. Cette dernière est équipée de portables fonctionnant avec les dernières versions de logiciels bureautiques et de systèmes d'exploitation. Toutes les salles sont équipées du matériel de projection.

salle 1salle3

Formateur/formatrice: 
Pierre-Yves MARCHAL

Le formateur PMTIC est Pierre-Yves Marchal.

Voici quelques ressources pédagogiques que le formateur utilise fréquemment dans ses formations PMTIC: 

Le formateur a réalisé un quiz en Power Point. Proposé en début de formation, et animé de façon collective, il a comme objectif de donner envie aux bénéficiaires d'aller plus loin dans leur découverte de l'informatique.

Entretien: 

MJ : Quels sont les points clés du programme pédagogique de votre centre concernant le PMTIC ?
PY M : L’objectif principal est d’aller chercher des gens qui ont peu ou pas de contact avec l’informatique mais qui sont pourtant plongés dans un monde ou l’informatique est partout. Ce décalage fait qu’ils  ne savent plus faire des choses simples comme s’inscrire dans une agence intérim, faire des virements bancaires, remplir une déclaration d’impôt, etc. L’objectif pour nous est de les aider à reprendre leur vie en main, en favorisant leur insertion numérique. La formation PMTIC les aide à retrouver de la confiance et une place dans la société d’aujourd’hui, intrinsèquement numérique. Pour certains, l’apprentissage est difficile et la formation est trop courte pour atteindre tous les objectifs fixés en début de formation. Dans ce cas, j’essaie que les points de matière vus soient maitrisés même si ils sont moins nombreux que prévus initialement. Puis, je montre toujours au bénéficiaire ce qu’il a réussi à faire. Dans tous les cas, je valorise la progression et les apprentissages pour que les bénéficiaires regagnent de la confiance et de l'autonomie. 

MJ : De quelle(s) manière(s) évaluez-vous ces éléments ? avec quel(s) outil(s) ? à quel(s) moment(s) ?
PY M : La majorité de mes évaluations sont des exercices pratiques récapitulatifs, c’est-à-dire des exercices demandant de mobiliser la matière vue préalablement pour être réalisés. Je donne une feuille de consignes claires, et je m’assure que chaque bénéficiaire a bien compris ce qui était demandé. Cette feuille de consigne sert aussi de critères d’évaluation en fin d’exercice. Je ne donne pas d’indice de réalisation ; chacun doit avancer seul dans son exercice, ce qui me permet de mesurer le degré d’autonomie de chacun. Je donne toutefois des coups de pouce pour débloquer en cas de besoin.
Pour chaque unité de formation, je réalise une évaluation intermédiaire vers la moitié de l’unité. Ensuite, je propose une évaluation pratique récapitulative plus importante en chaque fin d’unité de formation.
Ensuite, une fois que les bénéficiaires ont acquis les bases, il leur est demandé de réaliser un projet individuel qui consiste en une production originale, autour d’un thème de leur choix. Une feuille de consignes permet de s’assurer que toute la matière vue en formation est traitée dans le projet. Par exemple, il est demandé d’insérer des images, des liens hypertextes, un tableau, d’utiliser une certaine mise en forme, etc.
La correction de chaque évaluation se fait avec le bénéficiaire, en individuel. Un échange autour des réalisations se met en place et les points forts et faibles sont discutés et la progression mise en valeur. Cette façon de faire permet de donner un retour personnalisé, d’identifier précisément ce qui est acquis et ce qui ne l’est pas en évitant une potentielle gêne que pourrait ressentir les bénéficiaires lors d’une correction collective.

MJ : De quelle(s) manière(s) engagez-vous les stagiaires à s’auto-évaluer ?
Je ne le fais pas pour chaque exercice mais pour l’ensemble de la formation. En début de formation, je demande à chacun d’évaluer globalement son niveau sur une échelle de 1 à 10 dans les matières suivantes : Word, Excel, recherche internet et mail. En fin de formation, je demande à chacun de s'auto-évaluer à nouveau et de comparer le résultat avec l’auto-évaluation réalisée en début de formation. Je leur demande quels étaient leurs objectifs initiaux et d’évaluer si ils ont été atteints. Ils peuvent ainsi constater leur progression et repartent de la formation avec plus de confiance en eux et une conscience des apprentissages effectués.